Présidentielle 2017 : le mois décisif du nouveau Président de la République

 

PHOTO le president et le 1er moisl’incroyable succès du nouveau Président de la République, Emmanuel Macron,  lui donne l’obligation de résultats rapides. Affirmant vouloir agir vite, quelles seront ses priorités parmi son programme.

Mettre rapidement un programme en place

Bien qu’il n’ait aucune expérience d’un gouvernement ou de l’administration du pays,et pas de soutien d’un des grands partis politiques, cela n’a pas empêché Emmanuel Macron de contourner tous ses handicaps. Cela a été en réalité un atout. Il a su incarner la réponse aux nombreux reproches des français, le cumul des mandats, le nombre de politiques toujours présents depuis trop longtemps, les emplois familiaux…en proposant une « moralisation de la vie politique » a t-il dit.
Il a su faire entendre sa volonté d’une partie des français d’entendre un discours d’optimisme, de foi dans l’avenir, de confiance dans l’aptitude du tissu social et économique de la France à s’en sortir, à prospérer. Mais au delà de la dimension d’un vote de classe, ce votre traduit aussi la séduction qu’exerce un discours qui appelle chacun à un épanouissement sans les lourdeurs actuelles.
Désormais élu à la tête de l’Etat avec un peu plus de 66 % des voix, le nouveau Président de la République devrait mettre rapidement en place un programme, qui devrait bouleverser la vie des salariés et des entreprises. Lors de sa campagne, il a fait part de sa volonté de légiférer rapidement. Outre la réforme de l’école primaire et la moralisation de la vie publique, ses chantiers prioritaires sont économiques. Réforme du marché du travail, refonte des rapports entre les entreprises et l’administration.
Emmanuel Macron est pressé, il devrait présenter un projet de loi d’habilitation devant l’Assemblée nationale, après concertation avec les partenaires sociaux.
La durée légale du travail, la protection syndicale, le salaire minimum ou encore la lutte contre la discrimination seraient des règles de base absolument intangibles. Aucun accord d’entreprise ne pourrait y déroger et être moins-disant pour le salarié.

Le plafonnement des indemnités prud’hommes, la fusion automatique des instances représentatives, le référendum à l’initiative de l’employeur, l’instauration du droit à l’erreur dans les déclarations à l’URSSAF et l’inflation des normes font parti du chantier de son début de mandat. Le président de la République a aussi promis une stabilité fiscale. Il devrait supprimer le RSI dans sa forme actuelle et l’adosser au régime général.
Autant de projets important que le nouveau chef de l’Etat devra mettre en œuvre rapidement.

Le piège des primaires

L’élimination de ses deux principaux rivaux PS et LR est le résultat du piège des primaires. Or le choix crucial d’Emmanuel Macron est d’avoir refusé d’y participer. Censée faciliter une campagne électorale devant tous les français, a été complètement contraire aux attentes. Aucun candidat ne s’est imposé clairement, et les divers candidats ont joué sur des positionnements assez différents. Finalement la primaire est devenue un handicap pour les deux candidats principaux, LR et PS. Les deux rivaux a droite comme à gauche, ont ouvert un boulevard à Emmanuel Macron que son audace a transformé en réussite.
La création du mouvement En marche avec tous ses bénévoles pour faire du porte -à-porte auprès de milliers de Français ont permis de définir les argumentaires de campagne, à trouver les mots percutants, à cibler toutes les catégories d’électeurs. Un travail minutieux qui a permis la consécration de cette victoire.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire