Présidentielle : Macron retarde l’annonce de son gouvernement

 

photo MACRON RETARDE L ANNONCE DU GOUVERNEMENTMalgré qu’il ait prévu de dévoiler la nomination des ministres de son gouvernement, Emmanuel Macron a souhaité s’accorder 24 heures supplémentaires.

Une longue attente

Lundi a été pour tout le monde, y compris les journalistes, une longue journée d’attente.
Puis en fin de journée, l’Élysée a publié un communiqué :
« La composition du gouvernement sera annoncée mercredi 17 mai à 15 heures ». et « Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le président de la République, e lien avec le premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification de la situation fiscale et des éventuels conflits d’intérêts des ministres »a aussi justifié la présidence de la République.
Les journalistes qui s’étaient préparés à une journée marathon ce mardi pour boucler leurs articles politiques, ont dû s’adapter et analyser ce retard. La version officielle est que le nouveau Président, se pose en maître des horloges, et impose son timing jupitérien , y compris avec la presse » indique Philippe Moreau-Chevrolet, spécialiste de la communication politique. Emmanuel Macron se place en chef de l’Etat au-dessus de la mêlée, qui « restaure la solennité de la fonction présidentielle ».
Il n’entend pas prendre de risques et veut s’assurer de la probité de tous ses ministres avant de les nommer, a t-on assuré à l’Élysée.
Selon les proches du chef de l’Etat, ce report de 24 heures ne serait pas dû à un différend de dernière minute antre l’Élysée et Matignon, que ce soit sur le choix d’un ministre ou le périmètre de son action.
« Le gouvernement est connu, tous ses membres ont été désignées » assurait-on, mardi après-midi, dans l’entourage du président. « L’essentiel est arrêté, confirmait un proche du premier ministre à Matignon. Il reste deux ou trois petites choses à régler, mais c’est de la finalisation ».

 « Moraliser la vie publique »

Selon l’Élysée, si l’annonce de la composition du gouvernement a été repoussée d’un jour, c’est pour répondre aux engagements pris par le nouveau Président de la République de « moraliser la vie publique ». D’où la nécessité d’introduire un temps de vérification afin que la direction générale des finances publique et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les vérifications nécessaires demandées.
L’objectif est de s’assurer que les personnalités qu sont pressenties au gouvernement « font l’objet d’une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère après leur nomination » et qu’elles ne se trouent pas dans des situations de conflit d’intérêts au regard des informations dont dispose la Haute Autorité.
Comme le rappelle Philippe Moreau-CHevrolet, « toute composition de gouvernement prend du temps. Il s’agit de trouver tout à la fois des personnes compétentes pour chaque portefeuille ministériel certes, mais tout cela s’inscrit dans des rapports de force politiques, et le président tout comme le premier ministre sont susceptibles de modifier leur copie jusqu’au dernier moment de la journée » a t-il déclaré.
Dès lors la composition de ce nouveau gouvernement a quelque chose d’inédit. « en ce sens qu’il va s’agir d’une formation paritaire de coalition, composée de membres issus de la droite, du centre, de la gauche, énumère le spécialiste de la composition politique.. A cela s’ajouteront quelques membres issus de la société civile, qui ne devront être ni hauts fonctionnaires, ni anciens collaborateurs politiques ».

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire