Présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon mise sur sa « marche pour la 6è République pour relancer sa campagne

Le leader de la « France Insoumise » veut relancer sa campagne et organise une « grande marche pour la VI e République à Paris aujourd’hui samedi. Le cortège partira de la place de la Nation pour aller place de la République, où Jean-Luc Mélenchon prendra la parole.

 « Le début d’une nouvelle phase de notre campagne »

« Pour nous , c’est clairement le début d’une nouvelle phase pour notre campagne » estime le directeur de campagne du candidat de la « France Insoumise »,Manuel Bompard. Crédité de 11 % dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon avait crée la surprise en 2012 en s’imposant comme le 4ème homme, mais il reste devancé par Benoît Hamon PS, François Fillon LR, Emmanuel Macron (En Marche) et Marine Le Pen FN.
Selon un sondage Odoxa publié fin février, plus d’un électeur sur deux ne sait pas encore pour qui il va voter, et le candidat mise sur le nombre d’électeurs indécis.
« Cette marche a, pour nous, l’objectif d’être une démonstration de force, pour une revendication, celle d’une VI e République » confirme Manuel Bompard faisant référence au « climat politique qui est quand même monopolisé par les affaires ».
L’instauration d’une nouvelle République passe, selon Jean-Luc Mélenchon, par la mise en place d’une Assemblée constituante, avec un seul objectif : tourner la page de la tyrannie de l’oligarchie financière et de la caste qui est à son service ».Le candidat préconise notamment, pour y parvenir, la création d’un droit de révoquer un élu en cours de mandat par référendum, ou encore l’inéligibilité à vie de toute personne condamnée pour corruption.
Le cortège partira de Bastille à 14 h, et sera placé sous haute sécurité compte tenu de l’état d’urgence toujours en vigueur. Environ 300 personnes, bénévoles, assureront le service d’ordre du rassemblement, dont le coût a été estimé à 200,000 euros. L’objectif est que la place soit remplie, le nombre étant un enjeu » explique Jean-Luc Mélenchon.
Une consigne a été donnée aux partis politiques et syndicats participants  de « ne pas s’approprier la marche et par conséquent de ne pas la submerger de drapeaux partidaires. « Ceux qui veulent défiler derrière leurs drapeaux défileront à la fin du cortège» a prévenu Jean-Luc Mélenchon qui souhaite que cette « grande marche appartienne à tout le monde » ». Le lendemain, Benoît Hamon tiendra un grand meeting à Bercy. Un week-end décisif dans le duel qui oppose les deux hommes.

 « L’avenir en commun »

C’est la première étape de son programme « l’Avenir en commun » : convoquer une Assemblée constituante pour passer de la Ve à la VI e République. Abolir la monarchie présidentielle, instaurer le vote obligatoire, reconnaître le vote blanc ou encore donner la possibilité aux citoyens de révoquer un élu. Le candidat de le « France Insoumise » espère que ses mesures permettront de « réoxygènerer la démocratie »explique encore le directeur de Campagne
Jean-Luc Mélenchon qui a travaillé toute la semaine à la rédaction de son discours, en consultant son équipe et des militants, veut marquer les esprits. Plus question de ne s’adresser qu’au peuple de gauche, il souhaite se placer au delà des clivages, pour attirer les déçus de la politique et séduire les indécis. En mobilisant des dizaines de milliers de personnes, Mélenchon veut faire la démonstration de la force de son mouvement « La France Insoumise » qu’il a créé l’an passé et compte aujourd’hui 287 000 inscrits.
Ce week-end , Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon espère prendre des voix à l’autre, et s’imposer comme le candidat de la gauche.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire