Les enjeux de l’élection de 2017

Le premier tour et le front national, enjeux principaux de l’élection 2017

Depuis l’instauration de la 5ème république, le mode de scrutin n’a pas changé en France. Mais, depuis les trois dernières élections présidentielles qui se sont succédé, on voit une influence grandissante du Front national sur le jeu politique et sur les résultats de ces élections. Cela a modifié les stratégies des partis classiques, de gauche comme de droite. Désormais, pour les partis traditionnels, les Républicains pour la droite d’un côté, et le parti socialiste pour la gauche, le premier objectif, c’est d’être qualifié au second tour pour affronter Marine Le Pen, la candidate du front national, quasiment assurée d’être au second tour, si les choses restent comme elles le sont actuellement. Et cela explique les choix de plus en plus droitiers de Nicolas Sarkozy ou le retour à plus de valeurs de gauche de François Hollande, ou même pour un autre candidat socialiste.

Passer le premier tour à tout prix

Marine-Le-Pen-007Depuis son apparition dans le paysage politique et électoral, le Front national s’est affirmé doucement mais surement comme enjeu majeur des stratégies politiques. A droite comme à gauche, on considère désormais son influence comme étant chronique et incontournable. Il est clair, que le temps, où le champ politique était dominé par le bipartisme, droite/gauche, est bien révolu, notamment pour des élections aussi importantes pour la nation, comme l’élection présidentielle. Le front national qui s’est rendu un peu plus fréquentable, depuis qu’il a été pris en mains par la fille Le Pen, Marine, est devenu la troisième puissance partisane dans le paysage politique français. La présence de Le Pen père au second tour, face à Chirac, lors de la réélection de ce dernier pour un second mandat, a été pour beaucoup une surprise et un accident de parcours pour cette présence. Mais il semble bien, que le même scénario se profile à l’horizon pour 2017, et les bons résultats du FN lors des dernières élections en France (municipales, européennes, et régionales à venir), ne laissent pas trop de doute à la présence de son candidat au second tour en 2017. Les facteurs lourds, comme les derniers attentats terroristes, la montée de l’islamophobie, l’arrivée des milliers de réfugiés venant du conflit syrien, l’insécurité, la crise du chômage, et bien d’autres facteurs, nourrissent les succès lepénistes.Cet état de fait conduit les acteurs politiques traditionnels à ne plus vraiment croire en leur capacité à les empêcher. Et bien entendu, cette présence bien ancrée du FN, chamboule la nature de l’élection la plus importante de la 5ème République, celle du chef de l’état.

Le candidat qui sera élu au second tour, sera un président par défaut

Actuellement, et si l’impopularité de Hollande continue, la crise aidant, le traumatisme des attentats, la division de la gauche, on peut être sûr que la gauche a de fortes chances d’être absente, quel que soit son candidat, du second tour en 2017. On aura donc une nouvelle fois un duel droite /extrême droite comme pour le cas Chirac/Le Pen, mais cette fois-ci, on peut néanmoins affirmer que le candidat de la droite ne passera pas aussi facilement que Chirac, car l’effet diabolisation du front national ne semble plus prendre sur l’électorat français. Mais en admettant, une victoire du candidat classé « républicain » donc fréquentable, ce sera un président par défaut, donc un président mal élu… Un quinquennat où il sera affaibli.

SIMILAR ARTICLES

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire